Cueillette de la mûre sauvage

13 oct. 2020


Bonjour à tous,

Je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour un nouvel article ; la cueillette de la mûre sauvage. Je sais qu'il arrive un peu (beaucoup?) en retard, étant donné que nous sommes en fin de saison, mais je sais que vous pouvez encore en trouver dans certaines régions.


Qui n’a jamais cueilli quelques mûres sauvages pendant une balade ? Cette délicieuse petite baie sombre au goût légèrement acide et délicatement sucré est un véritable bijou de la saison estivale. Succulente sauvage, elle est aussi exquise cultivée.



Iann adore manger des mûres, il aime globalement tous les fruits mais les fruits rouges sont ces préférés ! Alors, lorsqu'on part se balader en forêt, j'essaye de lui trouver des mûres. Il en mange quelques unes sur place (attention à ne pas manger celles qui sont proche du sol, les animaux peuvent faire leurs besoins dessus) et on en ramène d'autres à la maison pour les manger plus tard.


Quelle est la saison de la mûre ? 

Si les mûres sont les fruits que nous ramassons pendant nos promenades estivales, ce sont aussi les fruits que les enfants dégustent sur le chemin de l’école. La saison de la mûre commence à la fin du mois de juillet, et s’achève vers le mois d’octobre. Personnellement, nous somme aujourd'hui le 13 octobre et j'en ai encore trouvé la semaine dernière (surement grâce à la chaleur tardive du mois de septembre !)


La mûre, petite histoire :

Depuis longtemps la mûre est utilisée pour ses vertus médicinales. En effet, les Indiens d’Amériques utilisaient les racines de ronce (mûre sauvage) pour soulager l’asthénie des femmes, après leur grossesse. Et les américains s’en servaient comme remède contre la diarrhée. Durant l’Antiquité, elle servait déjà de traitement contre les maux de gorge des grecs. D’après la mythologie grecque, la mûre proviendrait du sang des Titans, lors de la guerre contre les Dieux. En Europe la mûre est cultivée depuis déjà  plus de 2 000 ans.


La mûre et ses bienfaits pour la santé :

La mûre est gorgée d’eau (85%), c’est un diurétique. Elle hydraterafraîchie et soigne les infections urinaires, la goutte et les cystites. Au niveau digestif, la mûre est un laxatif. Elle contient des fibres (17 g/100g)  qui régulent le transitsuppriment les parasitesréduisent les inflammations et les brûlures de l’estomac et des intestins . C’est aussi un très bon anti-inflammatoire. Elle réduit les inflammations des gencives, du pharynx (pharyngites), du larynx (laryngites). Elle est très efficace en cas d’angine, de mal de gorge, aphtes et d’hémorroïdes. La mûre détient des propriétés antipyrétiques, son jus diminue la fièvre. C’est également un très bon anti-oxydant. Elle renferme de la vitamine C ( 32 mg/100g), de la vitamine E, qui ralentissent le vieillissement précoce et protègent l’organisme des agressions en contribuant au fonctionnement du système immunitaire. C’est aussi un anti-cancérigène, ses anti-oxydants limitent la prolifération anarchique des cellules cancéreuses. Parallèlement, les flavonoïdes sont des pigments qui protègent le système cardio-vasculaires en réduisant le taux de mauvais cholestérol. Ainsi la mûre prévient l’apparition des maladies cardio-vasculaires et du diabète de type 2. Sa teneur en vitamines C, fait de la mûre un antiscorbutique. Elle contient du fer (2,3 mg/100 g). On la recommande en cas d’anémie. Les feuilles du mûrier sont astringentes. Elles accélèrent le processus de la cicatrisation, grâce à leurs propriétés antiseptiques et antimicrobiennes.  On utilise ses feuilles en cas de légères blessures.


Voilà, j'espère que cet article vous aura plus. N'hésitez pas à me dire en commentaire si vous allez cueillir les mûres .






Publier un commentaire

Instagram

© Marlène Roll. Design by Fearne.